La traversée du Rhônel plus difficile

Depuis des années, la traversée du Ronel (orthographe Google Map) est délicate en hiver car, du fait de l’ensablement, l’eau s’écoule par-dessus l’ouvrage faisant office de passage (un problème pour les piétons et les cyclistes qui veulent poursuivre leur chemin).

Il y a quelques jours, une partie de la dalle de béton a rendu l’âme. Certains avancent l’érosion, d’autres le passage d’un engin lourd (celui de trop), le mystère reste entier sur les causes exactes mais le fait est là.

Dans la mesure du possible, il est demandé à la population d’éviter ce passage, et aux usagers de faire attention en l’empruntant.

Une signalétique a été mise en place pour matérialiser le danger et les services municipaux feront le nécessaire dès que possible, après étude des solutions à apporter et des coûts.

Ronel  JF

 

 

Crédit Photo : Jérôme Fagnoni

Des sirènes à Brignac

Le 23 juillet dernier, les Brignacois ont pu entendre pour la première fois retentir les sirènes du château d’eau.

Sirènes JF

Le test a eu lieu deux jours après l’installation de celles-ci sur le toit du château d’eau.

Le dispositif SAIP est sert à alerter les populations d’un danger imminent, il est géré par la préfecture qui déclenchera des tests mensuels pour vérifier leur bon fonctionnement.

Cela faisait 5 ans que le Maire se battait, relayé par ses conseillers et adjoints ces derniers mois, pour obtenir cette installation qui finalise le dispositif mis en place l’année dernière qui comprend le PCS (Plan Communal de Sauvegarde ; consultable en mairie), le DICRiM (Documentation d’Information Communale sur les Risques Majeurs, distribué dans tous les foyers) et le système d’alerte qui équipe le véhicule communal.

Une nécessité pour le village qui, rappelons-le, est exposé à des risques potentiels résumés dans le DICRiM qui sont limités mais qui existent.

Monsieur le Maire s’est dit satisfait que les instances supérieures aient enfin pris en compte l’urgence de protéger les brignacois (qui ne valent pas moins que les citadins aux alentours).

 

 

Deux jours de travaux et une longue préparation en amont pour satisfaire aux exigences de l’Etat.photo2DSCN1970

JF

Crédit Photos : Henri Jurquet, Jérôme Fagnoni