La population de Brignac

Les chiffres sont tombés, l’INSEE a compté :

Les populations légales 2012 entrent en vigueur le 1er janvier 2015.

Elles se substituent aux populations légales 2011.

Le recensement permet de savoir combien de personnes vivent en France et d’établir la population officielle de chaque commune. Il fournit également des informations sur les caractéristiques de la population : âge, profession, moyens de transport utilisés, conditions de logement…

 

Définir les moyens de fonctionnement des communes

De ces chiffres découle la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante.

Du nombre d’habitants dépendent également le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies…

 

Prendre des décisions adaptées pour la collectivité

La connaissance de ces statistiques est un des éléments qui permettent de définir les politiques publiques nationales. Au niveau local, le recensement sert notamment à prévoir des équipements collectifs nécessaires (écoles, hôpitaux, etc.), déterminer les moyens de transports à développer…

source : INSEE

Les populations légales sont actualisées chaque année. Les enquêtes de recensement étant réparties sur cinq années, il est recommandé de calculer les évolutions sur des périodes d’au moins cinq ans.

 

Populations légales 2012 de la commune de Brignac
Population municipale Population comptée à part Population totale
Source : Recensement de la population 2012 – Limites territoriales au 1er janvier 2014
749 13 762

Voeux 2015

Après les vœux de l’équipe municipale distribués dans vos boîtes aux lettres,

les vœux du maire auront lieu le 21 janvier (nous y reviendrons) mais sans plus attendre,

voici ceux de la Communauté de Communes du Clermontais :

Voeux CCC

Retrouvez la CCC sur Facebook : Il vous suffit simplement d’aller sur notre page Facebook à l’adresse suivante : https://www.facebook.com/CommunauteCommunesClermontais et de cliquer sur « j’aime ».

Nous vous renouvelons nos vœux pour ces fêtes de fin d’année.

 

 

Aide aux agriculteurs touchés par les intempéries du 28 novembre

inondations du pont de cambous

La sous préfecture de Lodève vous informe :

«… Recensement des dégâts agricoles
et mise en place de nouvelles indemnisations de
«calamités agricoles » suite aux dernières intempéries du 28 novembre 2014

Suite au nouvel épisode de pluies et d’inondations exceptionnelles du 28 novembre dernier, les services de l’Etat sont allés à la rencontre des agriculteurs touchés pour faire les 1ères constations des dégâts. Afin de soutenir ces exploitants sinistrés, un nouveau dispositif d’indemnisations de «calamités agricoles» a été déclenché.

Pour en bénéficier les agriculteurs touchés doivent faire connaître leurs dommages dans les meilleurs délais :
=> à la DDTM 34 : ddtm-telecalam@herault.gouv.fr
=> ou à la Chambre d’agriculture : 04 67 20 88 32 de 9h à 13h et de 14h à 18h

Attention : Ce dispositif d’indemnisation de “calamités agricoles” est une nouvelle procédure liée aux pluies et inondations du 28 novembre 2014.
Par conséquent, les exploitants qui avaient déjà été affectés par les intempéries de septembre et octobre et qui sont à nouveau touchés par celles du 28 novembre, doivent impérativement se signaler à nouveau.

Le dispositif d’indemnisation de « calamités agricoles » se déroulent en 3 temps :
•    Une mission d’enquête, constituée des services de l’Etat et des professionnels, se rendra sur le terrain dès le 9 décembre 2014 pour évaluer les dégâts.
•    Cette estimation des dommages fera l’objet d’un rapport et sera présenté au comité départemental d’expertise, constitué des services de l’Etat et de professionnels mi-janvier.
•    Le comité national se tiendra début 2015 afin de reconnaître les calamités agricoles et décider des aides financières.

Le régime des calamités agricoles peut être mobilisé pour des dégâts non assurables, notamment les pertes de fonds…»

Voir le document officiel :

CP_aide agriculture nlle intemperie

 

 

Colloque Agenda 21 : le maire de Brignac, Henri Jurquet, y était

Les Agendas 21 de demain – Colloque du 4 décembre 2014
Colloque national : les agendas 21 de demain

Le 4 décembre dernier, Henri Jurquet, Maire de Brignac s’est rendu à la Cité internationale universitaire  de Paris pour assister au colloque « Les Agendas 21 de demain » et intervenir en tant qu’élu et vice-président de la CCC en charge de l’Agenda 21 et impliqué dans le développement durable.

Qu’est-ce que le développement durable ?

Le développement durable est celui qui allie l’écologique, le social et l’économique. Il faut que chacun soit conscient que sans préservation de l’environnement, la vie sera très difficile sur le territoire, que sans emplois ou sans une préoccupation permanente de la qualité de vie de nos concitoyens, notre système s’effondrera. C’est ça l’enjeu du développement durable, créer et croître sans détruire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_durable

 

Une rencontre nationale qui permettait aux acteurs locaux d’échanger et « d’explorer collectivement des solutions innovantes pour développer une économie territoriale durable, pour favoriser le bien-être et la cohésion sociale, susciter la mobilisation de tous et relever les défis de la transition écologique, grâce aux agendas 21 d’aujourd’hui et de demain. » (source : site gouvernemental du développement durable)

Les agendas 21 locaux, sont nombreux. Les propositions peuvent venir des communes des communautés de communes, des départements, des régions, de l’Etat, ce sont des démarches politiques d’abord, stratégiques ensuite et qui se traduisent pour finir par des actions sur les territoires.

Dans toute cette diversité, le problème exposé par Henri Jurquet, c’est qu’il y a des idées partout, des projets qui voient le jour mais qu’il n’y a pas d’unité. Après les remerciements à l’état, à la région et au département de l’Hérault pour leurs propositions, aides au niveau des réseaux et leur financement des actions, le maire de Brignac a proposé devant plus de 500 participants, une mutualisation des idées, des projets ainsi que des moyens à travers les intercommunalités dans un souci d’une meilleure diffusion et d’économie d’échelle.

colloque Agenda 21 Henri Jurquet

En période de crise, la proposition a été applaudie et il parait effectivement logique de reprendre les bonnes idées déjà en place au lieu de recréer à coups de milliers d’euros quelque chose qui existe déjà ailleurs. Mutualiser les réflexions (gestion de la ressource en eau et de sa qualité ; raccourcissement des déplacements ; agriculture raisonnée ; gestion durable des territoires, etc.) au sein des communautés de communes par les élus des communes en charge de ces dossiers permettrait de bénéficier de l’expertise des personnels en place dans ces structures ainsi que d’assurer le suivi des projets en faisant des économies non seulement durant l’étude mais aussi lors de leur mise en œuvre.

L’agenda 21, le mal nommé tant on ne sait pas au premier abord à quoi il fait référence, nécessite que les élus aient foi et motivation. C’est une démarche responsable sur le long terme.

Rappelons qu’aujourd’hui déjà en Chine, l’homme est obligé de polliniser à la main afin de se nourrir, ce à cause de la disparition des abeilles. Un fait pas aussi anodin qu’il n’y parait, et pas aussi distant de nous que nous voudrions bien le croire.


Un don qui sera apprécié

A l’occasion des fêtes de fin d’année, sachant qu’elles peuvent être financièrement difficiles pour certaines familles de Brignac, l’association paroissiale A.P.A.P.A.L.B (qui anime la vie catholique du village et organise les pèlerinages) a fait un don généreux à la commune.

Via son CCAS (Centre Communal d’Action Social), les sommes offertes seront dispensées aux plus démunies.

Le Maire est très satisfait par cette participation à l’aide sociale à nos concitoyens.

D’habitude, ce sont les demandes qui pleuvent et il est bien rare que l’on offre ainsi. C’est une aide qui permettra à la Mairie de faire plus pour ceux qui ont le moins.

Nos remerciements à Gaston Domergue (président de l’association) ainsi qu’aux membres de l’association qui ont participé à ce don.