Cahiers de doléances

Bonjour,

Certains pourraient se croire retournés au Moyen Âge, ou à la Révolution… mais non.

Nous sommes bien en France en 2019.

Nos représentants élus de haut vol veulent savoir ce que le peuple souhaite sans faire appel au référendum. Il nous a donc été demandé de mettre à la disposition des citoyens un « cahier de doléances ».

 

_20190108_094040

Il est disponible en Mairie et vous pouvez y mettre poliment vos revendications (mais attention, « pas question de détricoter ce qui a été fait » https://www-journaldeleconomie-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.journaldeleconomie.fr/ISF-pas-question-de-%C2%A0detricoter-les-reformes-assure-Emmanuel-Macron_a6666.amp.html?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&usqp=mq331AQECAFYAQ%3D%3D#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.journaldeleconomie.fr%2FISF-pas-question-de-%25C2%25A0detricoter-les-reformes-assure-Emmanuel-Macron_a6666.html )

 

Pour l’instant, ce cahier est vierge. « Certains » pourraient arguer, s’il devait le rester, que nos concitoyens villageois sont des « illettrés »… Heureusement, des solutions à l’analphabétisme existent malgré les coupes annoncées, semble-t-il, dans le recrutement des enseignants (pour remplacer les départs à la retraite), elles sont informatiques : moteur de recherche, copier-coller, imprimer.

Mais nous, élus de proximité, au contact de votre (la nôtre aussi) réalité (tiens, tiens), nous savons que vous savez écrire et que seuls le manque temps (vous devez travailler pour payer impôts, taxes, etc… c’est pour cela que nous n’avons pas augmenté les parts communales depuis le début de notre mandat) ou la désillusion motivent l’absence de petits mots sur nos pages blanches.

Alors s’il vous plaît, venez expliquer à notre gouvernement, si prompt à défendre la République, ce qu’est la Démocratie que vous appelez de vos vœux.

Venez affirmer vos « doléances » afin que notre maire puisse les exprimer lorsqu’il sera convoqué pour faire son rapport. Car, s’il n’a rien à dire, chanter, prier ou supplier aux planètes en orbites plus ou moins lointaines, celles-ci risquent de ne plus réfléchir les lumières hypnotiques du soleil quasi-divin qui nous dirige.

 

Espérant que vous apprécierez ce trait d’humour et qu’il vous incitera à laisser une bafouille au gouvernement.

 

JD