Le maire s’engage pour les abeilles

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

 

Le Maire, Henri Jurquet, se mobilise pour l’environnement.

Vice président de la CCC et chargé de l’AGENDA 21 (qui vise à mener des actions pour un avenir durable dans tous les domaines de la vie quotidienne), il se bat pour que notre société soit plus respectueuse de l’environnement. Dans cette optique, il vient de signer une Requête au Parlement européen pour qu’il porte le scandale du Sulfoxaflor devant la Cour de Justice de l’Union Européenne, et fasse interdire ce pesticide tueur d’abeilles.

 

« La fin de l’abeille, c’est la fin de l’humanité » Henri Jurquet

 

Cette petite phrase vous éclaire sur le scandale en question.

Dans cette affaire, Nicolas Laarman, délégué général de Pollinis veut informer la population sur les agissements des lobbies (groupes de pression qui veulent influencer les décisions des élus lors des votes pour que ces derniers adhèrent à leurs idées, avec des pratiques plus ou moins « agressives ») :

« Le tour de force monumental des lobbies agrochimiques à Bruxelles, qui leur a permis d’outrepasser les lois européennes et faire autoriser ce pesticide nouvelle génération ! »

Laarman veut enfin parvenir à

« mobiliser les citoyens partout en Europe, et récolter leurs signatures pour mettre une pression déterminante sur le Parlement européen et l’obliger à agir immédiatement pour cesser ce scandale. »

Lisez plutôt l’appel en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

L’appel de POLLINIS

 

POLLINIS en quelques mots : Association à but non lucratif Loi 1901 qui a réuni plus de 400 000 signataires de la pétition, a été reçu au Sénat et l’Assemblée Nationale avec Laurence Abeille, députée du Val-de-Marne qui souhaite pousser la proposition de moratoire sur les pesticides tueurs d’abeilles auprès de tous les Parlementaires français. L’association a pris position à Bruxelles, auprès de la Commission et du Parlement européens pour faire réviser les procédures d’homologation des pesticides au niveau européen et veut s’attaquer aux brevets sur le vivant, derrière le réseau No patent on seeds.

Sur la toile, bien sûr, des détracteurs… mais ce qui compte c’est le retrait de ces pesticides la commune ne donnera pas d’argent pour cela mais apporte sa pierre à l’édifice. HJ

Un article de L’EXPRESS vous éclaire :

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/la-disparition-des-abeilles-annonce-t-elle-la-fin-du-monde_1068089.html